The Dulwich International College est un projet majeur d’enseignement développé depuis fin 2013 par Tangram Architectes en partenariat avec Dulwich College international et SPA Project Management en Birmanie.

 

L’approche de Tangram Architectes reste fidèle à sa philosophie, simple et contextuelle, tant au niveau de l’insertion dans le site que des techniques de mise en œuvre adaptée aux ressources durables de la Birmanie, pays en voie de développement.

Le campus regroupe plusieurs bâtiments dessinés pour tous les âges. La parcelle de 8 hectares, allouée aux écoles est entourée d’un canal, élément fonctionnel de gestion des eaux de cru qui délimite l’ensemble.

Le projet se situe au cœur d’un nouveau quartier en plein développement proche du centre de Yangon, où les écoles et leurs équipements accueilleront près de 1 600 étudiants. La surface totale de plancher construite est de 48 000 m².

Le projet comporte deux phases :

La Phase 1 dont le chantier a démarré en janvier 2015 et qui compte les bâtiments :

  • Early Years School pour les enfants de 2 à 6 ans,
  • Junior School pour les enfants de 7 à 12 ans,
  • Les Gymnasiums et l’Aquatic Center (2 piscines dont une aux dimensions Olympiques),
  • Le Maintenance Building.

La Phase 2 qui compte :

  • Senior School, pour les enfants de 13 à 18 ans,
  • Arts School,
  • Performing Arts Center (salle de spectacle de 600 places) et une Black Box (capacité de 300 personnes),
  • Boarding House (internat de 180 lits).

L’utilisation structurelle du bambou dans le traitement de toutes les façades constitue un choix technique et architectural majeur. Ce choix illustre la volonté de Tangram Architectes d’intégrer, dans ses projets, des notions de durabilité contextuelle en utilisant des matériaux birmans.

Depuis plus d’un an et demi, l’agence a œuvré dans le but de créer une filière locale de traitement et préparation des éléments de « filtres » de façade en bambou. La récolte des bambous, la sélection, le traitement, les assemblages et les finitions sont en cours d’exécution. Un troisième prototype de façade en grandeur nature est quant à lui en préparation.

FICHE TECHNIQUE DU PROJET :
Maître d’ouvrage : SPA Project Management
Architectes : Tangram Architectes
Programme : Cinq bâtiment d’enseignement, depuis la maternelle jusqu’au lycée
Surfaces : 40.000 m²
Montant des travaux : 37.2 M€ H.T.

Bâtiment emblématique de Marseille en raison de son emplacement dans la ville, de son architecture caractéristique du patrimoine de la Justice et de son statut institutionnel, le Palais de Justice Monthyon a été livré en mars 2015, après 22 mois de travaux de réhabilitation d’une ampleur inédite depuis sa construction.

 

C’est dans le cadre du programme de réhabilitation de ses bâtiments que l’Agence Publique pour l’Immobilier de la Justice (APIJ), maître d’ouvrage, a lancé un concours de conception et réalisation. Le groupement de conception et réalisation constitué de Tangram Architectes, GFC Construction (mandataire), Garcia Ingénierie et Sica a été désigné lauréat et s’est vu confier le projet de réhabilitation de cet édifice vieux de plus d’un siècle et demi.

L’histoire du Palais de Justice Monthyon

Construit à Marseille sous le second Empire entre 1856 et 1862 par l’architecte Auguste Martin, le Palais de Justice Monthyon est situé dans le 6ème arrondissement de la ville. Le bâtiment se dresse devant l’esplanade de la Place Monthyon, sur laquelle se trouve un grand bassin, rénové et remis en eaux récemment. L’édifice, dont la façade principale est orientée au sud, constitue un îlot, bordé des rues Breteuil, Grignan et Cours Pierre Puget qui sont des axes structurants du centre-ville.

L’origine d’une réhabilitation

Le cahier des charges établi par l’APIJ demandait une mise aux normes générale du bâtiment en termes d’accessibilité, de sécurité et d’énergie. Le Palais de Justice était alors dans un état de délabrement avancé, du fait de son âge ainsi que de l’apparition d’un affaissement et de fissurations importantes liés aux travaux du parking souterrain sous la Place Monthyon.

previous arrow
next arrow
Slider

 

Un nouvel éclairage sur la justice

Dès le début du processus de conception, la nécessité de restituer au bâtiment sa configuration première et de la valoriser est apparue comme une évidence. Il s’agissait de révéler les qualités préexistantes du plan d’origine en mettant en valeur la lumière naturelle suivant les différentes ambiances du Palais de Justice : une lumière directe pour l’accueil et les patios et une lumière filtrée pour les salles d’audience. Tangram Architectes a également pris en compte la symbolique attachée à la fonction d’un tel bâtiment, dont il a douci la solennité en travaillant sur l’ouverture et la transparence : qualités attendues de la Justice.

FICHE TECHNIQUE DU PROJET :
Maîtrise d’Ouvrage : Ministère de la Justice
Maîtrise d’Ouvrage déléguée : Agence publique pour l’immobilier de la Justice (APIJ)
Programme : Réhabilitation de l’ensemble du bâti
Conception/Réalisation : GFC Construction, Tangram Architectes, SICA et Garcia
Désignation/Compétences : GFC Construction (mandataire) / Entreprise TCE Tangram Architectes / Architectes Garcia ingénierie / BET fluides, thermique et QE Sica / BET structure
Type/Catégorie : ERP type L / 3ème catégorie avec activités W
SDP : 7934 m²
Montant HT des travaux : 15 M€

Pour plus d’information sur ce projet, n’hésitez-pas à télécharger notre dossier de presse : Tangram Architectes – DP – Palais de Justice Monthyon

Tangram Architectes et EDF lancent le Club INNOVBOIS
Le Bois s’inscrit aujourd’hui comme l’un des matériaux d’avenir par excellence dans la construction.Alternative écologique, économique et durable, il fait aujourd’hui l’objet d’un Contrat Stratégique de Filière au sein de l’Etat pour développer et encourager la construction bois.Avec EDF, Tangram…

Le Bois s’inscrit aujourd’hui comme l’un des matériaux d’avenir par excellence dans la construction.

 

Alternative écologique, économique et durable, il fait aujourd’hui l’objet d’un Contrat Stratégique de Filière au sein de l’Etat pour développer et encourager la construction bois.

Avec EDF, Tangram Architectes a décidé de poursuivre une activité déjà menée en 2014 en région PACA qui était celle de faire découvrir la construction Bois à tous les décideurs de la construction (élus, responsables de l’urbanisme, promoteurs, bailleurs sociaux) et aux acteurs de la construction (BET, organismes de contrôle, charpentiers…) par des soirées-débats chez Tangram et des voyages.

Afin de continuer dans cette dynamique, en début de cette année 2015 le Club INNOVBOIS vient d’être créé. Il a pour objectif de :

  • rassembler des personnes exerçant une activité professionnelle liée à l’immobilier et ayant déjà une sensibilité – ou non – à la construction bois & durable,
  • favoriser la découverte du matériau bois (structure, bardage, panneaux de façade design, mobilier, etc.) et ainsi de créer du lien au sein de la filière bois de l’amont à l’aval,
  • développer dans le cadre de partage et d’échanges, des soirées débats en recevant des conférenciers expérimentés et reconnus dans le domaine,
  • visiter des opérations-pilotes en France et ailleurs,
  • renforcer la filière en la faisant connaître et en faisant émerger des réflexions, des idées pour des projets audacieux,
  • et ainsi créer une communauté d’intérêt autour de l’innovation bois dans le but de développer des projets en bois mixtes bois / béton, bois / métal, et répondre à des appels d’offres publics notamment sur les immeubles bois de grande hauteur.

Vous pouvez d’ores et déjà nous faire part de votre motivation afin d’adhérer au Club INNOVBOIS !

Restant à votre disposition pour toute information complémentaire vous pouvez vous rapprocher d’Anne-Laure Boichot (a.bo@tangram-architectes.com), secrétaire générale et animatrice du Club.

Retrouvez notre article paru dans le magazine du Moniteur n°5806 du 6 mars 2015 : La filière bois-construction se structure

Tangram Architectes, membre de l’équipage les ArBOnautes arrive 6ème/21 au classement général de la BATICUP MEDITERRANNEE 2014.

 

BatiCup Méditerranée 2014

Un évènement sportif, festif et fédérateur qui s’est déroulé dans une bonne humeur partagée!

Une équipe de professionnels engagés de la filière et de la construction bois s’est réunie les 12 et 13 septembre derniers sur le voilier « Les Arbonautes ».
A l’issue des deux régates au large des îles du Frioul, Maïre et Riou, ils sont arrivés en 6ème position sur 21 bateaux engagés dans la même catégorie.

Les partenaires dans cette expédition sur l’eau:

Tangram Architectes, NEXITY Ywood Business, TERRELL s.A.s., ARBONIS et EUROCHENE

Slider

UNE ÉQUIPE REGROUPANT ARCHITECTES, PROMOTEUR, BUREAU D’ETUDES, ENTREPRISE, SCIEURS…

« Les Arbonautes » : pour affirmer nos engagements et notre participation active au développement de la filière bois dès la conception des projets d’architecture

LES PARTENAIRES-MEMBRES DE L’ÉQUIPAGE:
TANGRAM Architectes :
– Emmanuel Dujardin, Directeur
– Anne-Laure Boichot, Architecte, Responsable du Pôle Bois
– Stéphanie Boisson, Architecte, Responsable du Pôle Communication
EUROCHENE:
– Rémy Julien, Directeur
NEXITY YWOOD:
– Stéphane Bouquet, Directeur de NEXITY Ywood Business
– Augustin De Menthière, Chargé de missions
TERRELL:
– David Bruchon, Ingénieur ENSTIB Responsable du Pôle Bois
ARBONIS:
– Michel Perrin, Directeur Technique
NOS INVITÉS SUR LE VOILIER:
– Christine Lenouy, Directrice du CNDB
– Orane Garrigos, Architecte Chef de Projet chez Arotcharen Architectes
– Florent Bigo, Responsable Environnement à la Fédération Régionale du bâtiment PACA
– Laurent Anglésio, Directeur FIBOIS
– Roger Raous, Responsable Commercial Bâtiment pour l’APAVE

Pour voir le lien vers le site officiel de la BATICUP MEDITERRANNEE 2014: http://www.baticup-med.fr

Rendez-vous l’année prochaine!

Le projet d’aménagement urbain du centre ville de Marseille incluant la semi-piétonisaton du vieux-port a reçu le 1er prix de cette compétition européenne le 25 avril dernier, à Barcelone.

 

Ce Prix constitue un observatoire privilégié de la ville européenne et récompense chaque année le groupement promoteur-concepteur d’un projet d’aménagement urbain.
Elle est organisée par le CCCB (Centre of Contemporary Culture of Barcelona) et 6 autres Institutions Européennes. Cette année, 275 projets dans 30 pays européens étaient en compétition.L’équipe du projet, mené par la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole autour de Michel Desvigne Paysagiste Mandataire, Foster + Partners et Tangram Architectes, Ingerop et AIK a été primée pour la qualité des aménagements proposés, en concertation avec l’ensemble des usagers.

Ils ont permis une transformation profonde du cœur du Vieux-Port de Marseille, l’un des plus grands port urbain d’Europe. Les quais du Vieux-Port, très largement rendus aux piétons par le traitement épuré des surfaces et la disparition des trottoirs, sont transformés en vaste esplanade. Le décor minéral, rend hommage par son pavage en pierre, à l’histoire et à la culture portuaire de Marseille. Les différentes tailles des pavés structurent le calepinage et différencient les espaces, selon qu’ils sont réservés aux piétons, ou aux véhicules légers ou lourds. L’espace formé par le bas du U du Vieux-Port devient le Quai de la Fraternité, agora de la cité, clairement identifiée par la grande ombrière dessinée par les architectes de  Foster & Partners. Cette structure vaste et aérienne en inox poli suscite des jeux de reflets entre ciel et terre, variant selon les heures et la lumière. L’ensemble est magnifié par un éclairage spécifique, signé Yann Kersalé, avec une gamme de lampadaires adaptés aux particularités du site.

Vieux Port Ombrière Marseille Tangram Foster+Partner®Leslie Verdet

L’Ombrière du Vieux Port – ©Leslie Verdet

 

Ces aménagements ont redonné à cet espace public majeur de Marseille ses titres de noblesse et ses usages d’un lieu ouvert et partagé par tous.

Le jury international était présidé par Carme Ribas, représentant le CCCB et par les membres des 6 autres Institutions Européennes partenaire.

  • Matevž Čelik, directeur du MAO (Museum of Architecture and Design of Ljubljana)
  • Sarah Ichioka, directrice de l’AF (Architecture Foundation of London)
  • Juulia Kauste, directrice du MFA (Museum of Finnish Architecture of Helsinki)
  • Francis Rambert, directeur de la Cité (Cité de l’Architecture et du Patrimoine de Paris)
  • Peter Schmal, directeur du DAM (Deutsches Architekturmuseum of Frankfurt)
  • Katharina Ritter, responsable des expositions à l’ AzW (Architekturzentrum Wien of Vienna)
  • David Bravo i Bordas, du CCCB, était secrétaire du jury.

Pour plus d’informations sur le prix européen du CCCB, cliquez ici

 

FICHE TECHNIQUE DU PROJET :
Maître d’ouvrage : MPM Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, Direction des Infrastructures
Maître d’œuvre : Michel Desvigne Paysagiste Mandataire, Foster + Partners, Tangram Architectes
Bureaux d’études associés : Ingerop, AIK
Calendrier : 2011 -2013
Surface : 400 hectares
Montant des travaux : 72 M€ H.T.

Le parc de l’Ensoleillée, situé à Aix-en-Provence, reçoit le Premier prix dans la catégorie « Efficient Building » aux Green Building Solutions Awards 2014, concours organisé par le portail européen Construction 21, en partenariat avec les salons Ecobat et Metropolitan Solutions.

Jeudi 10 avril 2014, Construction 21, le portail européen des professionnels de la construction durable, a dévoilé les noms des lauréats du concours Green Building Solutions Awards 2014. Les gagnants ont été présentés lors du salon Metropolitan Solutions à Hanovre, en Allemagne.

L’Ensoleillée, qui concourait contre 67 autres bâtiments européens (d’Italie, Belgique, Royaume-Uni, Espagne et France), et faisait partie des 9 finalistes annoncés lors du salon Ecobat le 19 mars dernier, a été désigné lauréat du concours dans la catégorie « Bâtiments Performants ».

Le concours, organisé à l’échelle européenne, s’est déroulé en deux étapes. Du 1er au 17 mars, les utilisateurs du portail Construction 21 ont voté en ligne pour leurs favoris parmi les 67 bâtiments et 120 solutions innovantes présentés. Ce vote a permis de désigner les finalistes, annoncés le 19 mars lors du salon Ecobat à Paris. La seconde étape du concours a rassemblé un jury international de quatre experts européens de la construction durable pour décider des lauréats.

Le jury international a récompensé l’intégration du parc tertiaire à son environnement immédiat par l’adoption d’un système constructif bois, la démarche environnementale globale de la réalisation et ses performances.

L’Ensoleillée, premier parc tertiaire de France en structure 100% bois et à énergie positive

 

Tangram Architectes et Nexity Ywood Business ont développé ce programme de bureaux selon un nouveau principe d’écoconstruction en structure bois massif, pourvu d’équipements sélectionnés pour leurs performances énergétique et environnementale : 1200 m² de panneaux photovoltaïques en toiture, PAC réversible air/eau, VMC double-flux, bornes pour véhicules électriques, éolienne, fenêtres à vitrage thermique et acoustique, luminaires basse consommation à détection de présence, brises-soleil orientables électriques.

Globalement, les bâtiments consomment moins d’énergie qu’ils n’en produisent, ce qui leur permet d’afficher un niveau BEPOS (- 15,8 kWhEp/m²/an). Le projet, dont le bilan carbone est excellent, a été classé en 2010 « Niveau Or » (stade conception et réalisation) au titre des Bâtiments Exemplaires Méditerranéens dans le cadre d’un Appel à Projets lancé par l’ADEME, le Conseil régional PACA et l’Association Bâtiments Durables Méditerranéens (B.D.M.).

Ce système constructif est le fruit d’une écoconception, sur le mode de l’ingénierie concourante : dès l’amont, l’architecte, le bureau d’études thermiques, le gestionnaire de bureaux et les usagers ont été intégrés au projet. Cette collaboration fructueuse a permis d’assurer une démarche globale cohérente, au service de l’efficacité et de la performance.

« Terre de Garance », le projet d’aménagement de l’ancienne friche industrielle Rousselot à Aubagne, remporte la Pyramide d’Argent du prix de l’Esthétique immobilière 2014.

 

Le palmarès 2014 des Pyramides d’Argent, concours organisé par la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) de Provence, a été dévoilé le jeudi 27 mars 2014 à Marseille. Ce concours, destiné à promouvoir la qualité, le savoir-faire et l’innovation, distingue les programmes répondant à des critères de performance thermique, d’intégration environnementale, de durabilité et d’esthétique. Cette année, Pitch Promotion et Tangram Architectes ont remporté la Pyramide d’Argent du Prix de l’Esthétique Immobilière 2014 pour le programme « Terre de Garance ».

Ce projet d’aménagement propose un enchaînement d’espaces publics, allant de l’Huveaune aux terrains de la pépinière. Il s’agit de créer un quartier à part entière, un morceau de ville, venant se greffer au tissu urbain déjà existant par une mixité fonctionnelle, avec la création de logements, de commerces et de services, entraînant aussi une mixité de logements sociaux couplés à une offre de logements libres.

L’aménagement du site Rousselot est lié à la réalisation du tramway, et à son positionnement par rapport au centre-ville. Le principe de ce projet de restructuration et renouvellement urbain est de créer des parcours qui s’intègrent dans l’épaisseur des nouveaux quartiers, à partir des stations de transport en commun.

Le traitement qualitatif des places et placettes, des espaces collectifs, des liaisons piétonnes, larges et arborées, permet la création du lien social et facilite la liaison de cette friche industrielle au reste de la Ville.

L’architecture des bâtiments est volontairement contemporaine. Les bâtiments, du R+2 au R+4, sont de forme simple, à toiture terrasse, rythmés de fenêtres aléatoires, jeux de vantelles et brise-soleils. Chaque immeuble a une identité propre mais garde une cohérence de langage et de matière.

FICHE TECHNIQUE DU PROJET :
Maître d’ouvrage : PITCH PROMOTION
Maître d’œuvre : Tangram Architectes
Bureaux d’études associés : Berim (Structure et vrd), G2I (Thermique), Igetec (Acoustique), Celsius et Next Environnement (QEB)
Programme : Réalisation d’un ensemble résidentiel de 353 logements dont 273 sociaux et 80 en accession libre, de commerces et aménagements extérieurs, en entrée de ville
Surface : 30.932 m² SDP
Montant des travaux : 32 M€ H.T.

L’Intercontinental Marseille-Hôtel Dieu a remporté le MIPIM Award 2014 du « Meilleur immeuble rénové ».

 

La reconversion de l’Hôtel-Dieu est le seul projet français à avoir été primé cette année. Il concourrait dans la catégorie « Meilleur immeuble rénové » face à trois autres projets d’envergure : la rénovation d’un centre d’appels aux Etats-Unis, la transformation d’un bâtiment des années 70 en un paysage urbain contemporain de grande hauteur aux Pays-Bas et la rénovation de la base d’hydravions de Tallinn en Estonie. Chaque année, les MIPIM Awards, organisés à l’occasion du Marché international des professionnels de l’immobilier (MIPIM) de Cannes, décernent des prix à des projets immobiliers marquants à travers le monde.

LE PROJET ET SES ACTEURS

Intercontinental Hôtel Dieu Marseille Tangram ©GabrielleVoinot

Entrée de l’Intercontinental Hôtel-Dieu – ©Gabrielle Voinot

 

La reconversion de l’Hôtel-Dieu de Marseille en hôtel 5 étoiles a nécessité huit années d’études et de travaux. Anthony Béchu (mandataire) et Tangram ont mené la conception puis la réalisation de ce projet aux côtés d’Axa (investisseur), de Cogédim (promoteur) et d’InterContinental (exploitant). L’architecture intérieure a été réalisée par Jean-Philippe Nuel, Tangram et Volume ABC. Les études techniques ont été menées par Egis Bâtiment.

Pour plus d’information sur le projet de l’Hôtel-Dieu, veuillez consulter l’article dédié : L’intercontinental Hôtel-Dieu de Marseille ouvre ses portes au public

Plus d’images du projet de lHôtel-Dieu ici.

 

 

Intercontinental Hôtel Dieu Marseille Tangram ©GabrielleVoinot

Façade de l’Intercontinental Hôtel-Dieu, vue de nuit – ©Gabrielle Voinot