Le Jarret, de la rocade au boulevard urbain

19 juillet 2018

La concertation publique lancée le 29 juin dernier a permis de dévoiler les détails et objectifs du projet de requalification du Jarret, axe majeur de la ville de Marseille.

 

La rocade du Jarret remplit aujourd’hui trois fonctions viaires : le contournement du centre ville, la distribution entre le centre ville et les quartiers et la desserte locale. Il est aussi une connexion majeure pour le réseau d’espaces publics à l’échelle de la ville.

Le Jarret est une rivière, venant du massif de l’Etoile et se jetant dans l’Huveaune. Busée depuis les grands travaux d’infrastructures de 1955, elle a disparu du paysage marseillais pour laisser la place à une large rocade très circulée, encombrée et bruyante, ménageant 6 voies de circulation mais des trottoirs réduits et encombrés.

 

Le Jarret aujourd'hui - ©Drones Immobilier - Devillers & Associés - Tangram

LE JARRET AUJOURD’HUI ©Drones Immobilier – Devillers & Associés – Tangram

 

CRÉER UN BOULEVARD PROMENADE

Le projet tend à gommer les stigmates routiers en supprimant le terre-plein central, le fonctionnement peu urbain des giratoires percés et le stationnement sur trottoir, pour le reporter sur la chaussée, créant ainsi de larges trottoirs. L’opportunité de cette requalification permet de transformer radicalement la rocade en un boulevard urbain au profil à 2×2 voies, en déployant ainsi une stratégie de reconquête des espaces publics fondée sur le développement de nouveaux usages.
Les espaces dévolus aux modes actifs sont séparés de la chaussée par une bande plantée d’arbres. De nombreuses traversées piétonnes facilitent les relations inter-quartiers. Les trottoirs sont agrandis et confortables ; 6,7 km de pistes cyclables sont créées.
Un système de priorité aux feux est prévu pour faciliter le franchissement des carrefours pour les bus. Également, des sections en site propre et des couloirs de bus en approche des carrefours sont aménagés pour favoriser la circulation des transports en commun et leur insertion dans la circulation générale.

 

Avenue Brossolette - ©Golem Images pour Devillers & Associés - Tangram

Avenue Brossolette – ©Golem Images pour Devillers & Associés – Tangram

 

AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE

L’aménagement paysager très ambitieux vise à conserver une majorité d’arbres existants et à renforcer les alignements actuels par la plantation de nouveaux sujets, dont les essences varieront au gré du parcours.
Les espaces publics qui jalonnent les boulevards sont réinvestis et requalifiés. Le parvis du complexe Vallier est agrandi; l’espace est rationalisé afin d’accueillir de nouveaux usages. Un parcours ludique et sportif est créé à l’extérieur de l’enceinte du stade. Ce lieu de récréation et d’attente permet à chaque génération de se rencontrer autour de jeux et d’agrès.
Le Jarret a laissé quelques traces : ses méandres impriment son mouvement à la voirie. Autour du square Vallier, l’espace public se dilate, donnant l’occasion d’évoquer la rivière souterraine. Un puits, sur le trottoir, donne à voir le Jarret ; un jeu de lumière l’éclaire. Le projet prend sa source ici pour s’immiscer dans le square, agrandi, largement végétalisé, où l’offre de jeux est renouvelée et enrichie.
De grandes assises sont ménagées à l’ombre d’une végétation généreuse: les platanes existants sont complétés par de nouvelles plantations pour créer les conditions d’un îlot de fraîcheur en ville.

 

Vue depuis le parvis de la piscine Vallier - ©AMGraphisme pour Devillers & Associés - Tangram

Vue depuis le parvis de la piscine Vallier – ©AMGraphisme pour Devillers & Associés – Tangram

 

RECONQUÉRIR L’ESPACE PUBLIC

Le secteur de la Timone est une étape majeure sur le tracé du boulevard : ici, la perspective paysagère s’ouvre vers le rocher de Notre Dame de la Garde, l’espace public s’élargit, les usages et les usagers sont nombreux.
Face à la bastide historique de l’hôpital, un parvis agrandi est aménagé afin d’offrir une lecture unificatrice de la place autour de ses éléments emblématiques et patrimoniaux. Les bosquets d’arbres répondent aux façades et cadrent les vues. Le sol, tendu et de belle facture, s’étend de part et d’autre du boulevard, offrant à la fois un confort mais aussi une unité de traitement.
Le projet propose à terme de rentrer dans l’enceinte actuelle de l’hôpital, pour repousser les limites de l’espace public. Les allées piétonnes ombragées sont amples et orientent les étudiants vers les facultés. Le parvis des commerces côté boulevard Baille est simplifié pour faciliter les déplacements tout en assurant les livraisons.
Afin de mettre en valeur la perspective vers la bastide Timon David, le projet supprime toute émergence dans l’axe du bâtiment au profit de larges bandes jardinées dans lesquelles s’insèrent des assises propices à la contemplation.

 

Vue depuis la Timone - ©Golem Images pour Devillers & Associés - Tangram

Vue depuis la Timone – ©Golem Images pour Devillers & Associés – Tangram

 

Dans le cadre de ce projet, Tangram a pour mission de concevoir, en étroite collaboration avec l’agence Devillers et Associés, la section comprise entre le boulevard Chave et l’avenue de la Blancarde.

Le démarrage des travaux d’aménagement est envisagé fin 2018 sur la section du Jarret comprise entre la rue Sainte-Cécile et le boulevard de la Blancarde ; les travaux sur les autres secteurs s’enchaîneront par la suite. La mise en service du Jarret requalifié est prévue pour fin 2021.

 

CHIFFRES CLÉS
3,6 km de Saint-Just à la Place de Pologne
16 ha d’espaces publics requalifiés
1000 arbres plantés (160 Arbres abattus, 320 arbres conservés)
6.7 km de Piste cyclable
50% d’espace alloué à la voiture (contre 80% aujourd’hui)
50% d’espace dédié au piéton (20% piétons/cycles aujourd’hui)
450 places de stationnement projetées (510 places licites actuelles)
72 M€ TTC

 

Vue sur l’angle Square Sidi Brahim et le boulevard Sakakini -©AMGraphisme pour Devillers & Associés - Tangram

Vue sur l’angle Square Sidi Brahim et le boulevard Sakakini -©AMGraphisme pour Devillers & Associés – Tangram

 

Fiche Technique :
Maître d’ouvrage : Métropole Aix-Marseille Provence - Direction des Infrastructures
Concepteurs :  Devillers et Associés (mandataire), Tangram, 8’18’’, Réussir l’Espace Public
Bureau d’études associé : Ingerop
Equipe Tangram : Laure de Buzon, Ulrike Schiermeier, Joséphine Pinatel
Programme : Requalification d’espace public
Surface : 3.6 km
Montant des travaux : 54 M€ H.T.