Le Tangram Lab récompensé par la Fondation Rougerie pour son projet BiolumReef

18 janvier 2018

Olivier Bocquet, directeur du Tangram Lab, a reçu jeudi 18 janvier 2018, le prix coup de cœur du jury, catégorie innovation et architecture pour la mer, du concours international de la Fondation Rougerie pour son projet BiolumReef.

 

Biolum Reef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie MIO Treex

Le BiolumReef ©Treex, Tangram Lab & MIO

 

Porté par Olivier Bocquet du Tangram Lab, François Desruelles de Treex et Lisa Tanet, Laurie Casalot et Christian Tamburini du MIO, le projet BiolumReef, un récif habité éco-vertueux, a été conçu pour répondre à la fragilisation de l’écologie marine des îles du Frioul. Cet archipel situé dans le Parc National des Calanques et épicentre géographique de Marseille, la capitale mondiale de l’univers sous-marin, est aujourd’hui menacé par de nombreux phénomènes négatifs : déchets divers, arrachage des herbiers à posidonie, érosion du trait de côte, pollutions multiples…

Pour lutter contre cette fragilisation, BiolumReef propose une réponse biomimétique avec un triple objectif : préserver et essaimer la biodiversité marine, offrir un lieu d’échanges et mettre en place un cycle éco-vertueux.

Polyfonctionnel et bioluminescent, le récif sera imprimé à partir de déchets plastiques et permettra de favoriser l’essaimage de la biodiversité marine. Il offrira une barrière naturelle au grand large dont la houle, portée par le mistral et les vagues d’étrave des ferries, érode inlassablement le trait de côte. Il va également produire sa propre énergie électrique (houlomotrice et solaire). En outre, le récif permettra une canalisation des bateaux en faveur d’une navigation propre et un mouillage en dehors des herbiers à posidonie.

Il accueillera également trois habitats semi-immergés et autonomes, dédiés à la collaboration avec les océans, à la création artistique et au partage de la connaissance. Le triptyque programmatique, découvrir – créer – transmettre, a pour objectif la complémentarité des disciplines scientifiques et artistiques au service du plus grand nombre. Ainsi, laboratoires scientifiques, départs d’explorations sous-marines, ateliers de design, fabriques de matériaux, traitement des déchets, amphithéâtres et salles d’exposition jalonneront le parcours aquatique du public.

BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
previous arrow
next arrow
Slider

 

Enfin, BiolumReef propose un cycle éco-vertueux, «energy free» et dépolluant dans lequel les déchets se transforment en ressources. Les déchets organiques et plastiques ainsi que les eaux noires seront le moteur de la production de biomasse algale, d’éclairage bioluminescent, d’énergie renouvelable, d’eau potable, de sel, de nourriture variée et de l’impression 3D du récif. A mesure que nous dépolluons, nous créons les conditions d’une vie autonome ayant un impact positif sur l’environnement.

Le récif, habité par une multitude d’espèces en son sein comme à sa périphérie, sera le lieu de promenades sous-marines interactives avec le monde marin.

BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
BiolumReef Tangram Lab Olivier Bocquet Fondation Rougerie Treex MIO
previous arrow
next arrow
Slider

 

La Fondation Jacque Rougerie - Institut de France

Les prix de la Fondation Jacques Rougerie - Institut de France ont pour objectif d’offrir aux architectes, designers, ingénieurs, et urbanistes une occasion 
unique de proposer des projets novateurs, audacieux et disruptifs. Ces projets architecturaux fondés sur des progrès émergents, une vision prospective et 
des compétences transversales - science, sociologie, climatologie, géographie, etc. - doivent répondre aux grands enjeux environnementaux actuels et à 
venir pour une plus grande responsabilité industrielle et technique. Ils doivent tenir compte des préceptes du développement durable et contribuer à 
l’intégration de la mer et l’espace dans le développement de notre société : matériaux innovants comme les tuiles solaires, techniques et avancées 
fondamentales en termes de conception et d’élaboration, d’économie en matière d’énergie ou de ressources naturelles, de recyclabilité, etc.

Architecte visionnaire né en 1945, Jacques Rougerie mène de front ses deux passions, la mer et l’architecture. 
Il fonde ses recherches et ses réalisations sur le principe de biomimetisme, tout en tenant compte du développement durable. Il construit des habitats, des 
laboratoires sous-marins, des centres de la mer, des vaisseaux à coque transparente, des musées subaquatiques et projette des villages et des lieux de vie 
sous la mer afin de sensibiliser le plus grand nombre à la beauté et au rôle fondamental de la mer dans la grande histoire de l’humanité. 
Il est élu en 2008 à l’Institut de France – Académie des Beaux-Arts. Son projet phare, SeaOrbiter, fait la synthèse de plus de 30 ans de recherches innovantes dans les domaines de l’architecture marine et sous-marine. Inspiré depuis toujours par l’œuvre de Jules Verne, il en a adopté la maxime :
 « Tout ce qu’un homme est capable d’imaginer, d’autres hommes seront capables de le réaliser ».